ertUn président des Etats-Unis avec, contre son épaule, une femme sinistrée après l'ouragan, visiblement au bout du rouleau, elle a sûrement perdu son logement ; une belle image et même si certains peuvent se dire cyniquement qu'il est en campagne, je le crois sincère. L'image est prise sur le vif. Ils souffrent, il est là. Tous les présidents font cela. C'est comme de la grammaire. Je m'explique. Ils s'occupent du passé simple et ses "instants" si vite  devenus imparfaits et ensuite trop éculés, trop anciens, trop récurrents pour intéresser un électorat "moyen" ; des choses du quotidien comme des expulsions par exemple… Le président n'est pas là et pourtant c'est aussi violent pour la personne qui le vit.

Le changement c'était pas pour tout de suite

Car des gens au bout du rouleau, aux Etats-Unis comme en France il y en a beaucoup. Qui s'occupe d'eux ? Les sans logements, les sans papiers, les Roms, les sans chauffage (mais avec logement), les sans travail (mais avec papiers), les sans argent (mais avec travail), bref.

Et maintenant les femmes… Être à part dans cette société, la femme sdf n'a presque plus d'endroit où se réfugier et peut crever tranquille dans la rue… à moins que… http://www.liberation.fr/societe/2012/11/01/a-ivry-sur-seine-la-difficile-prise-en-charge-des-femmes-sans-domicile_857353

Qu'au moins la gauche au pouvoir réduise le nombre de gens en grande difficulté. On parle beaucoup de l'ouragan. Et pour cause il a touché New York. En Haïti il y a eu un tremblement de terre il y a déjà presque trois ans et des gens sont encore dans des tentes de fortune. Dans les pays dits sous développés ou en voie de l'être c'est comme si un humain n'avait pas la même valeur. Et dans chaque pays dit "développé" c'est la même chose. Un sdf ? Ça vaut quoi ? Souvent ça picole, ça gueule, c'est sale… Passons notre chemin. Madame Valls en sait quelque chose, elle qui les a fait expulser de "sa" rue l'autre jour. Tu parles ! Rue de la Roquette, ce quartier "ex"populaire changé par les bobos ; elle a qu'à aller habiter Neuilly c'est nettoyé régulièrement. Comment peut-on se réclamer de gauche et n'avoir pas l'once d'une petite idée pour faire que les gens soient un peu moins mal, que la société soit un peu plus juste. Sous Sarko bon on pouvait comprendre.  Et puis je ne sais pas quelles sont les idées du dossier logement de Cécile Duflot mais il me semble que ça intéresse surtout les propriétaires.

Bref François Hollande me déçoit. J'ai tellement espéré la gauche après Sarkozy qui nous a bien cassé la tête. Et je suis en attente… Et le pire c'est que je ne sais pas de quoi. Parce qu'il ne se passe rien. J'espérais qu'on relèverait les manches et qu'on s'occuperait par exemple de donner des papiers à tous ceux qui n'en ont pas et qui sont installés ; qu'on prendrait un peu plus aux riches (il leur en restera bien encore assez après) pour soulager les pauvres des dettes tentaculaires dont certains font l'objet ; qu'on permettrait aux Français-étrangers de voter ; qu'on ouvrirait d'autres abris pour sdf ; qu'on améliorerait l'accueil dans les hopitaux, les horaires des mairies, des postes ; un vrai service public. Ils ont les clés, mais pour l'instant elles n'ouvrent pas beaucoup de portes à part celle de la polémique inutile à chaque instant. Peut mieux faire. Et gare à l'électorat populiste qui va encore faire des petits après ça.