Projet1_Mise en page 1uelle hypocrisie ! Une fois de plus le débat est sur la table et les politiques l'évitent, le ratent, l'esquivent. Se faire bien voir des électeurs, c'est tout ce qui leur importe. Le cannabis, depuis le temps qu'on en parle ; on n'a toujours pas trouvé de solution pour en assouplir la consommation. Depuis le temps qu'on voit des joints se rouler dans les films ou les séries. Depuis le temps que les fumeurs sont stigmatisés. Plus que les cocaïnomanes et autres buveurs réguliers.

charb9-10787484wzmqd_1713

L'alcool est partout, sur la table du repas, on boit et c'est bien vu. Aimer le bon vin est une philosophie. La publicité n'a jamais autant vanté les alcools forts. Pourtant ce produit est la drogue la plus dangereuse. La plus addictive. Et la plus distribuée.

A tous les coins de rues, dans toutes les stations essence, à la petite épicerie du coin… Un produit légal, festif et loin d'être inoffensif : accidents de voiture, violences en tous genres, maladies… Bref, il n'est pas question de comparer les produits mais quand même. La diabolisation du cannabis continue son bonhomme de chemin et personne n'est prêt à en débattre sans passion. Pourtant s'il était légalisé le cannabis serait moins consommé. Les pays d'Europe qui l'ont [au moins] dépénalisé en sont la preuve, moins de consommation disent-ils. Il est également prouvé qu'il est bon pour accompagner certaines thérapies, combattre la douleur, adoucir les maux de fin de vie. Mais pas de lobbies derrière alors… Alors que les antidéprecharb11-10787474zzvresseurs et autres calmants régulièrement consommés provoquent eux aussi une addiction dont il est très difficile de se débarrasser. Je ne dis pas qu'il ne pose pas de problème à certains et qu'une addiction psychologique peut arriver. Mais d'autres en consomment depuis très longtemps régulièrement et ont une vie tout à fait normale avec famille-travail-vie sociale et témoignent du peu de dangerosité à long terme sur leurs corps et leurs esprits.

Alors quand verra-t-on un gouvernement de gauche prêt à sauter le pas ? Avoir le courage d'au moins dépénaliser un produit beaucoup moins dangereux que celui que tout le monde consomme et qui est reconnu comme étant la drogue la plus dure.